Actions | Projet

Aidez les Grandes Bruyères… à aider les arboretums !

Arboretum des Grandes Bruyères

Avec l’appui de son Comité scientifique, Arboretums de France a décidé de renforcer sa vocation de soutien et d’accompagnement des arboretums français dans leurs actions pour la sauvegarde des espèces. L’Arboretum des Grandes Bruyères, propriété du Fonds de dotation, voit son rôle de démonstrateur et de “tête de pont” de cette ambition largement réaffirmés.

On ne dira jamais assez, à l’heure où les spécialistes mettent en garde contre une “6e extinction des espèces” – cette fois entièrement due à l’Homme –, combien le rôle des arboretums est essentiel. Un récent bilan, établi par le Conservatoire botanique national de Brest et consacré aux espèces présentes dans les parcs, jardins et arboretums français, montre ainsi que 68 espèces botaniques totalement disparues dans la nature, 282 en état critique et 324 en grand danger d’extinction y sont conservées. Et ce, sans parler des près de 1 000 espèces jugées vulnérables ou proche de la menace ! Mais tous ces jardins, gérés ou animés par des structures familiales, associatives ou para-publiques sont souvent fragiles et isolés, et leurs moyens limités leur permettent rarement de renouveler leurs collections aussi largement qu’ils le souhaiteraient, de mener le travail scientifique que requièrent leurs collections, de former leurs équipes, de partager leur expérience avec d’autres, de monter des dossiers de mécénat ou de subventionnement…

Une nouvelle priorité

Plantation d'un arbre à l'Arboretum des Grandes Bruyères
Plantation d'un arbre à l'Arboretum des Grandes Bruyères
Plantation d'un arbre à l'Arboretum des Grandes Bruyères

L’aide d’Arboretums de France aux arboretums, nouvelle priorité de notre structure se concrétisera par des conseils scientifiques et techniques, la mutualisation de moyens d’information et de diffusion des savoirs, l’organisation d’échanges réguliers (d’expériences, de pratiques), la mise en place de démarches communes (collecte de graines, multiplication et diffusion d’espèces, manifestations publiques ou professionnelles). Elle s’appuira sur les moyens et la notoriété de l’Arboretum des Grandes Bruyères, à Ingrannes (Loiret). Fort de quarante ans d’enrichissements botaniques, de plusieurs collections nationales classées, et riche d’une expérience unique d’arboretum écologique classé en réserve volontaire, les Grandes Bruyères est en effet nationalement et internationalement reconnu. Sa légitimité, qui lui permet de véritablement “porter la parole” d’Arboretums de France, lui a ainsi valu d’être le seul arboretum français présent lors du 60e anniversaire de la Société Internationale de Dendrologie, qui a réuni plus de cent-vingt participants de dix-sept nationalités en Belgique le 14 avril dernier. Et ce n’est qu’un exemple, parmi les plus récents.


LE PROJET SOUTENU

Des moyens supplémentaires :150 000 euros par an

Arboretum des Grandes Bruyères

Chaque année, 150 000 euros sont nécessaires à l’Arboretum des Grandes Bruyères pour collecter des graines, élever et multiplier des spécimens, fournir des taxons aux pépiniéristes et aux autres arboretums en France et en Europe mais aussi bien sûr pour renouveler ses collections et entretenir et valoriser ses jardins. Pour relayer les ambitions du Comité scientifique et permettre aux Grandes Bruyères d’apporter aux arboretums français l’aide scientifique et technique qu’ils attendent, mais aussi d’intervenir auprès des pouvoirs publics et de la communauté scientifique internationale, ces moyens doivent aujourd’hui être renforcés. C’est dans ce but, afin que l’Arboretum des Grandes Bruyères puisse réellement devenir le fer de lance du renouveau des arboretums et de la reconnaissance de leur rôle irremplaçable que nous vous sollicitons aujourd’hui.
Nous comptons sur vous et, au nom de tous les arboretums, vous disons d’avance : merci !


Menacées ou vulnérables, ces espèces sont conservées aux Grandes Bruyères

Magnolia

S’il fallait une illustration du rôle fondamental de conservation des arboretums, les nombreuses espèces menacées ou vulnérables présentes aux Grandes Bruyères seraient des plus éloquentes… Le Comité scientifique d’Arboretum de France a inventorié plusieurs espèces et variétés de magnolias, cyprès, sapins, sequoias… disparus ou en danger et dont les Grandes Bruyères conservent des spécimens.

Espèce disparue dans la nature

  • Franklinia Alatamaha

Espèces en danger de disparition

  • Abies nebrodensis, Cupressus Goveniana,
  • Magnolia Dawsoniana, Magnolia Wilsonii,
  • Metasequoia glyptostroboides, Sciadopitys
  • Verticillata

Espèces vulnérables

  • Aesculus Wangii, Cupressus cashmeriana,
  • Cupressus Chengiana, Cupressus
  • Stephensonii, Magnolia amoena, Magnolia
  • Rostrata, Magnolia sinensis, Sequioadendron
  • Giganteum

On peut retrouver sur le site européen de l’International Union for Conservation of Nature (IUCN) la liste rouge des espèces en danger en Europe.
http://ec.europa.eu/environment/nature/conservation/species/redlist