Actions | Projet

Arboretum des Grandes Bruyères l’Asie “grandeur nature”

Aménagement de l'espace Asie

C’est au printemps que les visiteurs de l’Arboretum des Grandes Bruyères pourront découvrir le nouveau visage de “l’Asie”, un espace paysager agrandi et entièrement remanié pour faire place à de nouvelles espèces rares. Pour l’heure, les travaux entamés il y a un an se poursuivent. Sans répit !

La succession des saisons rythme la vie de l’Arboretum des Grandes Bruyères, en un ballet de couleurs et d’atmosphères changeantes. Au printemps c’est l’explosion des floraisons, avant la douceur parfumée de l’été, prélude à la flamboyance des couleurs automnales.

Les espaces eux-mêmes semblent animés d’une vie propre. Ici naissent, disparaissent ou se transforment des bosquets, des massifs, des cheminements, fruits du travail patient et constant des équipes de l’Arboretum. C’est ainsi que l’arboretum asiatique, qu’on nomme ici tout simplement “l’Asie”, a engagé il y a an déjà une mue radicale.

Un hectare de plus, et des centaines d’arbres

Aménagement de l'espace Asie

Nous vous présentions cette grande ambition dans notre action au printemps et, depuis, le projet a beaucoup avancé. Un hectare de friche forestière (surface supplémentaire sur laquelle l’Asie va désormais se déployer) a été défriché, au prix d’un travail colossal d’abattage, de dessouchage, d’élagage et de terrassement. Des cheminements nouveaux ont été tracés, un bassin a été creusé, des dizaines de mètres cubes de terre forestière ont été apportés pour créer de nouveaux volumes, reconfigurant ainsi entièrement le nouvel espace.

Des premières plantations ont aussi été réalisées, mais il reste beaucoup à faire. D’ici le printemps, époque prévue pour l’ouverture au public, il va falloir achever la construction du pavillon chinois et l’aménagement de sa cascade, réaliser les abords paysagers du nouveau bassin et sa liaison avec le lac Sabine, poursuivre l’élagage et l’évacuation des souches. Et, bien sûr, planter ! Car l’une des vocations de l’Asie est d’accueillir de nombreuses nouvelles espèces, à commencer par les conifères rares ou menacés originaires d’Asie que l’Arboretum élève en pépinière depuis plusieurs mois et qui doivent venir enrichir sa Collection nationale classée.

LE PROJET SOUTENU

15 000 € pour un réaménagement

Comme nous vous l’indiquions lors du commencement des travaux, un budget de 15 000 euros, essentiellement dédié à l’importante main d’oeuvre que requièrent ce remaniement et cette extension, doit être réuni. Il n’est pas entièrement bouclé et vous pouvez encore nous aider, soit par un don, soit en parrainant un conifère. Car c’est par centaines que se comptent les arbres et arbustes qui, demain, peupleront ce nouvel espace exceptionnel par son aménagement et les espèces accueillies.