Actions | Realisation

Ensemble, enrichissons la chênaie des “Grandes Bruyères”

Les chênes des Grandes Bruyères

Après quelques plantations réalisées en 1992, puis celles de près trois cents spécimens en 2004, l’Arboretum des Grandes Bruyères, propriété de notre association, s’apprête à enrichir sa collection de cent nouveaux chênes rares issus d’Amérique et d’Asie. Comme en 2004, nous vous proposons de devenir les parrains de ces arbres, en y associant votre nom ou celui d’un être cher.

Vous aviez été près de trois cents à répondre positivement à notre appel en 2004, trois cents parrains d’autant de chênes rares destinés à constituer aux Grandes Bruyères une collection unique en Europe. Depuis, ces arbres, objets de tous les soins, ont grandi, apportant un magnifique supplément d’âme aux deux parties de l’Arboretum dédiées aux patrimoines botaniques d’Amérique et d’Asie. Mais un arboretum est un organisme vivant, en constante évolution, et nous souhaitons aujourd’hui compléter cette collection en enrichissant la chênaie de nouvelles variétés exotiques.

Préserver un patrimoine botanique rare

L'allée Princesse de Chimay

Si l’on dénombre près de 300 espèces et variétés de chênes dans le monde, l’Europe n’en connaissait jusqu’alors qu’une quinzaine. C’est pourquoi le travail entamé en 2004 à l’Arboretum des Grandes Bruyères mérite d’être poursuivi, avec l’intégration de spécimens encore totalement inconnus sur notre continent et souvent rares, y compris dans leur région d’origine. Ainsi se constituera une collection de chênes réellement unique en son genre. La finalité est bien sûr, en constituant une collection de référence, non seulement de réunir la plus grande variété possible de chênes, mais aussi d’enrichir la connaissance que nous avons de ces arbres, de contribuer à préserver les espèces rares, de constituer une banque de graines, tout en participant à la diversification du patrimoine forestier européen. Nous comptons sur vous pour nous y aider !

LE PROJET SOUTENU

Parrainage, mode d’emploi

Parrainer la plantation d’un chêne, c’est y associer son nom où celui d’un être cher, à l’occasion d’une naissance, en geste d’amitié ou à l’occasion de Noël, par exemple. Ainsi chaque nouvel arbre planté sera-t-il précisément identifié, les noms de l’ensemble des parrains figurant également sur un kakémono à l’entrée de l’arboretum. Vous pourrez également, ainsi que le font de nombreux parrains, venir visiter “votre” chêne au sein de l’Arboretum. Le coût d’implantation de chaque arbre a été évalué à 150 €. C’est la valeur du don que nous sollicitons pour chaque parrainage. Un parrainage qui, rappelons-le, ne vous coûtera effectivement que 51 €, 66 % de votre don étant en effet déductibles de votre impôt sur le revenu.

Depuis 40 ans à l'Arboretum des Grandes Bruyères

L'allée Princesse de Chimay

Ici, le chêne est chez lui ! par Bernard de La Rochefoucauld, fondateur de l’Arboretum des Grandes Bruyères.

Arbre emblématique sous lequel on rendait la justice, le chêne est pour l’homme, depuis la nuit des temps, très riche de symboles avec sa fière allure, sa longévité, la qualité de son bois, sa solidité et sa résistance… Comptant parmi les genres botaniques les plus représentés sur les trois continents tempérés d’Extrême Orient, d’Amérique et d’Europe, il se présente sous plusieurs centaines d’espèces, d’hybrides et de variétés. Soucieux de présenter un ensemble d’espèces ligneuses représentatif du patrimoine botanique des régions tempérées, l’Arboretum des Grandes Bruyères a, dès son origine, réservé à cet arbre une place de choix. Mais c’est depuis dix ans que la chênaie, élément essentiel, s’est particulièrement développée.

Nous avons en effet proposé à nos donateurs de constituer cette collection botanique avec nous, reprenant une coutume ancestrale qui consiste à planter un chêne pour un membre de sa famille ou un parent. Plus de 300 nouveaux sujets ont ainsi été mis en place dans les conservatoires paysagers de l’Arboretum d’Ingrannes. Un certificat de baptême a été délivré à chaque donateur et l’arbre figure à son nom dans l’inventaire de l’Arboretum.

D’où proviennent ces plantes ? Pour un arboretum la provenance est une question essentielle ! La plupart des chênes sont élevés à partir de graines récoltées sur site dans leurs pays d’origine. Nous avons pour cela directement contribué aux voyages de botanistes au Mexique, en Amérique du Nord et en Extrême Orient. Certains pépiniéristes que nous agréons pratiquent une politique rigoureuse quant aux origines, et nous acceptons également les plantes qu’ils nous proposent.