Actions | Projet

Former des jeunes, pour préparer l’avenir

C’est à l’Arboretum des Grandes Bruyères que Jimmy, qui vient d’obtenir brillamment son bac pro, va poursuivre sur deux ans sa formation en BTS. Il y est rejoint en cette rentrée par Claire, apprentie en BTS Tourisme. Arboretums de France réaffirme ainsi l’une de ses vocations : la transmission des savoirs, des savoir-faire et des “ faire savoir ”.

Photo de Jimmy

Ils s’appellent Alexandre, Elie et Adrien. Ils ont été formés en BEP, bac pro ou BTS, avec l’aide des donateurs d’Arboretums de France, au sein des arboretums des Prés-des- Culands (Meung-sur-Loire) ou des Grandes Bruyères, selon la formule de l’alternance, temps partagé entre l’école et le terrain.

Il y a deux ans, après son CAP, c’était au tour de Jimmy de se lancer dans un bac pro “Aménagements paysagers”. Accueilli aux Grandes Bruyères, il a pu y exprimer son goût pour la nature et mettre en pratique très concrètement les enseignements dispensés par son école et l’expérience acquise au fil des saisons auprès des jardiniers de l’Arboretum. Bac pro en poche, Jimmy s’engage aujourd’hui dans une nouvelle aventure, celle d’un BTS “Jardins et végétaux d’ornement”, qu’il suivra au CFA Agricole de Bellegarde (Loiret) en alternance avec les Grandes Bruyères.

Savoir faire et faire savoir

Elle s’appelle Claire. Elle se lance elle-aussi dans un parcours de BTS en alternance, sur deux ans. Elle est accueillie aux Grandes Bruyères non pour apprendre l’art des jardins, mais dans le cadre d’une formation en tourisme. Car les arboretums, conservatoires de la biodiversité, sont également des vecteurs pédagogiques et de sensibilisation du public, des espaces de découverte, parties prenantes de l’animation et de la valorisation d’un territoire. A ce titre, ils doivent mobiliser non seulement les moyens du “faire” mais aussi du “faire-savoir”.

Et c’est bien tout l’enjeu : former une jeune apprentie à l’accueil des visiteurs, à l’accompagnement de leurs visites, à la promotion de l’Arboretum auprès des institutionnels et des relais médiatiques et touristiques régionaux, au développement des partenariats, à l’accroissement de la visibilité sur internet, à l’organisation d’événements “nature”… Autant de chantiers où Claire pourra bénéficier de l’acquis des Grandes Bruyères sous le tutorat des fondateurs et de la déléguée générale, tout en faisant concrètement profiter l’arboretum de ses idées et des enseignements théoriques acquis auprès de son école.

En accueillant ces deux jeunes en apprentissage, l’Arboretum des Grandes Bruyères réaffirme sa foi en la jeunesse et dans un mode de transmission des savoirs et des savoirs-faire “sur le terrain”. Une voie privilégiée de formation pour de futurs praticiens très tôt confrontés à la réalité quotidienne des parcs, jardins et arboretums et qui deviendront des professionnels compétents, immédiatement opérationnels.

LE PROJET SOUTENU

Accueil de Claire et Jimmy

Ayant tous deux le statut d’apprentis, Claire et Jimmy sont rémunérés par l’Arboretum des Grandes Bruyères durant leur formation. Le coût de leurs formations (charges incluses) est de :

  • 2015-2016 : 19 000 €
  • 2016-2017 : 21 000 €

Soit 40 000 € sur deux ans ou 400 dons de 100 €

Vous pouvez nous y aider !

Claire, le goût des autres

Photo de Claire

Claire a 20 ans. Originaire de Luisant (Eure-et-Loir), elle a choisi de s’engager dans un BTS “Tourisme” avec en ligne de mire un futur métier de guide-conférencière. J’ai toujours voulu voyager, découvrir, explique la jeune femme. J’ai déjà eu la chance de parcourir la France mais aussi d’aller en Angleterre, à Tahiti. Est-ce la présence d’un oncle jardinier dans sa famille ?

Toujours est-il que Claire, “qui aime beaucoup le contact avec la nature”, n’a pas choisi le monde des agences de voyage pour son BTS en alternance mais bien celui des arboretums. Claire sait que le contact avec les visiteurs sera l’un des points forts de ses deux années d’apprentissage.

J’aimerais beaucoup accompagner les visites, raconter l’histoire de l’arboretum et des plantes qui y sont présentées. Convaincue que le partage des connaissances est essentiel, elle a même une idée sur ce qui pourrait constituer un nouvel aspect de la vocation pédagogique des Grandes Bruyères : Cela me plairait de pouvoir monter des visites spécifiques pour les enfants, pour leur faire connaître la nature et les plantes de manière ludique… A suivre !