Actions | Realisation

La renaissance des Jardins de Coursiana

Les jardins de Coursiana

Les Jardins de Coursiana, à La Romieu dans le Gers, avaient été aidés une première fois par notre fondation pour faire face à l’urgence suite à la tempête Klaus qui avait ravagé le Sud-Ouest le 24 janvier 2009. Pour aller plus loin encore dans l’accompagnement de leur véritable renaissance, Arboretums de France souhaite s’engager à leurs côtés dans un programme d’irrigation et de nouvelles plantations…

Tout récemment récompensés d’un “Agrément d’Intérêt botanique” délivré par l’Association des parcs botaniques de France, les Jardins de Coursiana (par ailleurs labellisés “Jardin remarquable” depuis 2005) avaient été particulièrement affectés par la tempête Klaus. Dans le numéro que nous consacrions à cet événement début 2009, nous soulignions les très graves dégâts subis par le domaine : quasi-destruction de la serre de multiplication, mise à terre d’un grand nombre de chênes, de saules, de sorbiers, eucalyptus, tilleuls de collection, peupliers rares, faux-cyprès de grande taille, acacias, cognassiers (…) et 400 pruniers à terre, soit l’équivalent de deux hectares.

Grâce à la mobilisation de nos donateurs, et dans le cadre de l’opération “SOS Sud-Ouest” ayant bénéficié à cinq parcs, les Jardins de Coursiana allaient pouvoir rouvrir leur portes dès le 15 avril. Les propriétaires témoignent : Quelques semaines après la tempête, quelle ne fut pas notre surprise d’être contactés par M. de la Rochefoucauld afin de nous aider à rénover le parc. Cela nous a beaucoup touchés (nous sommes loin de Paris, au fin fond du Gers, ce qui n’aide pas toujours à la communication !). Le chantier était important. Il a fallu trois mois de coupe et de déblaiement. Nous avons aussi replanté des arbres et arbustes rares, en tout plus de trente-cinq espèces et autant en rosiers et vivaces.

De nouveaux projets

Jardins de Coursiana

Aujourd’hui, la nature – aidée par l’homme ! – a repris le dessus, les dégâts de la tempête 2009 ne sont plus visibles… Et les propriétaires de Coursiana, qui réalisent tout par eux-même seulement aidés par un salarié en temps partiel, fourmillent de projets nouveaux, hélas limités dans leurs ambitions par le manque de moyens financiers. Mais il gardent une inébranlable foi dans l’intérêt de leur action. L’homme désire la vie, la vie est plus forte que la mort et par votre aide vous nous avez redonné le courage de continuer… Un grand merci pour votre générosité. Nous vous invitons à venir visiter notre lieu de vie : un bouquet éphémère et coloré qui exprime la gratuité de la beauté.

Planter un arbre, poursuivent-ils, c’est s’inscrire dans une généalogie qui dépasse notre propre existence terrestre. Beaucoup d’arbres survivront à notre mort. La longévité et la permanence de l’arbre sont comme le signe d’une vie que nous désirons immortelle. Aidez-nous à faire de ces jardins un Jardin d’Eden, un petit paradis où l’homme puisse se ressourcer…

Nous pouvons et nous allons, grâce à vous, les y aider !

LE PROJET SOUTENU

9 000 € pour un forage et la plantation de pins rares

Les jardins de Coursiana

Les projets des Jardins de Coursiana sont nombreux. Il est ainsi prévu la création d’une grande allée de rosiers anciens et modernes au milieu de l’arboretum, pour allier la verdure des arbres aux couleurs et senteurs des roses… Mais les projets sur lesquels Arboretums de France a décidé de s’engager avec l’aide de ses donateurs, sont plus urgents et structurants.

  • la création d’un premier forage pour l’irrigation, car les eaux de pluie qui alimentent le petit lac utilisé pour l’arrosage sont insuffisantes, ce qui met en péril la pérennité des plantations. Coût estimé : 5 000 €.
  • le remplacement de tous les arbres qui ont vieilli prématurément. Une soixantaine de sujets sont concernés (Davidia involucrata, phellodendron lavallei, une partie de la collection des peupliers, des prunus…). L’implantation d’une collection de pins rares réunissant des espèces persistantes, à la fois décoratives et résistantes à la sécheresse. Leur mise en place nécessite un gros travail de préparation du sol avec un apport important d’humus, la terre d’origine étant une terre argilo-limoneuse très pauvre (boulbènes). Coût : 4 000 €.

Coursiana en bref

C’est en Gascogne, sur l’un des chemins gersois de Saint-Jacques-de-Compostelle, que s’étendent les 6 ha des Jardins de Coursiana, face à la Collégiale de la Romieu. Créés en 1974 par Gilbert Cours-Darne, un éminent botaniste qui a reçu en 1995 le prix Olivier de Serres (la plus haute distinction de l’Académie d’Agriculture), le domaine compose un ensemble végétal de toute beauté, aujourd’hui propriété de Véronique et Arnaud Delannoy.

Les Jardins de Coursiana proposent :

  • un arboretum de 700 essences rares d’arbres et d’arbustes provenant des cinq continents
  • un jardin à l’anglaise et ses massifs de plantes et de fleurs
  • un jardin de plantes médicinales, aromatiques et à parfum, créé en 2001 en partenariat avec une entreprise locale.
  • un potager présentant une collection de tomates anciennes

Les Jardins de Coursiana

32480 La Romieu (Gers en Gascogne)
Contact : M. et Mme Delannoy
Tél : 05 62 68 22 80 / Mail : a-delannoy [--{arobase}--] orange [--{point}--] fr
www.jardinsdecoursiana.com

  • Ouvert du 15 avril 2011 au 30 octobre 2011, tous les jours de 10h00 à 20h00
  • Fermé le mercredi matin en période scolaire (ouverture à 13h30) et certains dimanches
  • Fermé les samedi 9 et dimanche 10 juillet 2011