Actions | Realisation

Un apprenti pour l'Arboretum des Prés-des-Culands

Aboretum des Prés-des-Culands

A force de labeur, animé d’une détermination sans faille, Pierre Paris est parvenu, en un peu plus de vingt ans, à faire de deux hectares de marais au nord de Meung-sur-Loire (Loiret) un conservatoire national d’ilex, internationalement reconnu. Seul – ou presque – face à cette tâche colossale, il souhaite aujourd’hui accueillir un apprenti en “bac pro” auquel il pourra transmettre son savoir tout en bénéficiant d’une aide précieuse. Nous pouvons l’y aider !

Rappelez-vous. C’était en décembre 2006. Pour la première fois, nous faisions appel à vous en faveur de l’Arboretum des Pré-des-Culands, certains que vous seriez sensibles à la situation particulière de ce parc admirable mais tellement fragile : mis à mal par des sécheresses successives et un manque d’entretien lié à des moyens insuffisants, 600 mètres de berges, sur les cours d’eau qui sillonnent l’arboretum, avaient commencé de s’effondrer. Il fallait intervenir d’urgence. Six mois plus tard, le 1er juin 2007, nous étions en mesure de remettre à Pierre Paris le fruit de votre mobilisation, 8 000 euros qui permirent de restaurer une première tranche de 300 mètres de berges.

Pierre Paris

Notre association allait de nouveau intervenir en 2009 et, grâce à vos dons, accompagner d’importants travaux d’entretien portant notamment sur la suppression de cinquante-deux arbres, trop âgés et que des vents forts risqueraient d’abattre, ou trop développés et d’intérêt botanique mineur. Mais l’entretien d’un arboretum est une tâche qui n’a jamais de terme, qu’il s’agisse de l’entretien courant ou des interventions requises par des circonstances exceptionnelles… Ainsi les marques de l’hiver 2010, avec ses très fortes chutes de neige, sont-elles encore visibles ici et là, avec ces arbres déracinés qui en ont meurtri d’autres dans leur chute, ces branches cassés, ce liquidambar dont l’inhabituelle courbure rappelle que sa cime touchait le sol au plus fort de l’hiver…

LE PROJET SOUTENU

5 000 € pour l'accueil d'Elie, apprenti en bac pro

L'Arboretum des Prés-des-Culands

Pour que les Pré-des-Culands puissent accueillir Elie en bac pro, nous avons besoin de vous ! Parce que le présent et l’avenir des arboretums passent aussi par la formation des hommes…

Elie a 17 ans. Originaire de Mézières-les-Cléry, dans le Loiret, il a toujours aimé la nature et s’est naturellement tourné vers les métiers qui lui permettraient d’assouvir sa passion pour l’environnement et les arbres. Il a ainsi suivi une formation d’un an “Jardins paysages”, un an “Plantes et aménagements”, puis un an “Milieux naturels et faune”, ponctués de stages en entreprise d’horticulture. Il aborde aujourd’hui un cursus de “bac pro”, en alternance. Ce sont les pépinières Travers qui ont présenté ce jeune très motivé à Pierre Paris. Pour une année scolaire (de septembre 2011 à juillet 2012), alternant cours théoriques et apprentissage à l’Arboretum des Prés-des-Culands, il va se former à l’entretien d’un arboretum et aux travaux d’un parc. Une occasion privilégiée de transmission des savoirs et savoir-faire de Pierre Paris, et une véritable formation de terrain pour un de ces jeunes qui, demain, devront poursuivre la tâche engagée depuis des générations dans nos parcs et jardins… Pour financer la rémunération d’Elie pendant son apprentissage, 5 000 euros sont nécessaires. Vous pouvez y contribuer par vos dons, ponctuels ou, mieux encore, par prélèvement automatique, une solution simple et sûre ! Nous comptons sur vous !


Un conservatoire national à rayonnement international

Digne successeur du moine saint Liphard qui, vers 550, entreprit d’assainir les marais de Meung-sur-Loire en créant 47 km de cours d’eau (qu’on appelle ici des “mauves”) et près d’une quarantaine de moulins, Pierre Paris aura mis près de vingt-cinq ans pour réaliser, avec l’aide de sa femme et de quelques bénévoles ce qui est l’oeuvre de sa vie : deux hectares d’un arboretum dédié à l’ilex (le houx), dont la collection compte soixante espèces adaptées aux pays tempérés et environ quatre-cent-soixante hybrides et cultivars. Un arboretum aujourd’hui labellisé “Jardin remarquable” par le ministère de la Culture et de la Communication. Pour en arriver là, il a fallu – presque sans moyens – s’atteler à un véritable travail de bénédictin qui est aussi un travail de titan : défricher, retracer les canaux – sur la base de plans anciens –, curer, désenvaser, stabiliser les berges, tracer des allées, planter… créer de toute pièce cet espace unique dont la collection d’ilex, véritablement “mise en scène” au fil des allées et cours d’eau, est classée “Collection nationale” par le Conservatoire des Collections Végétales Spécialisées (depuis 1991) et “Collection mondiale” par la Holly Society of America (depuis 1999), avec laquelle Pierre Paris a développé une collaboration scientifique. Car cet arboretum, qui se visite, outre sa vocation de conservatoire, est en effet un lieu d’étude scientifique du comportement des différentes espèces de houx sous nos climats (rusticité, développement, production de fruits…). Un espace dont l’accueil d’un apprenti renforcera encore la vocation de lieu de conservation, d’étude et surtout de transmission, tout en apportant à Pierre Paris l’énergie et la disponibilité d’un jeune très motivé.

Et bientôt une collection de clématites…

Si la collection d’ilex constitue le coeur de l’Arboretum des Pré-des-Culands, bien d’autre plantes y sont présentes, certaines constituant des collections majeures dans ce qui est – aussi – un jardin d’agrément. L’arboretum compte ainsi 120 variétés d’astilbes (collection nationale), 130 variétés de hostas, 120 d’hémérocalles et 120 de clématites. Dès cet automne, les Pré-des-Culands vont s’enrichir encore en accueillant la collection nationale de clématites des Pépinières Travers, avec lesquelles l’arboretum entretient une collaboration régulière. Mais il faudrait également évoquer les nombreux arbres, chênes, frênes, peupliers, magnolias… et la centaine d’érables qui, actuellement, illuminent les allées du parc.

Les houx au Prés-des Culands

Ilex ou houx

Les ilex (houx) sont soit entièrement mâle, soit entièrement femelle. On préfère en général planter des femelles, qui produisent des baies rouges, jaunes, oranges, blanches ou noires.

Les houx supportent parfaitement la taille au sécateur, permettant de leur donner la forme souhaitée, comme dans l’art du topiaire. Ils peuvent constituer d’excellentes haies, durables et décoratives toute l’année. On choisira de les tailler en avril-mai ou début septembre.

  • Les houx peuvent aussi être plantés isolés. Ils prennent naturellement une forme pyramidale et peuvent, avec le temps, atteindre dix mètres de hauteur suivant les espèces. On compte également des espèces tapissantes.
  • L’avantage des houx rustiques ou semirustiques est leur aptitude à supporter aussi bien l’ombre que le soleil. Ils ne sont guère exigeants sur la nature du sol : un sol bien drainé, plutôt frais, des terrains légers, acides, voire des sols légèrement calcaires.
  • La plantation se fait au printemps ou en septembre, en ayant pris soin de travailler la terre en profondeur pour que les racines s’installent vite. On peut bouturer les espèces à feuillage persistant, de préférence en juillet-août.

L’Arboretum des Prés-des-Culands

Conservatoire National d’Ilex
La Nivelle - 45130 Meung-sur-Loire
Tél/Fax : + 33 (0)2 38 63 10 49
Site internet : http://arboretumdespresdesculands.blogspot.com/

  • Ouvert d’avril à septembre sur rendez-vous (visites libres ou guidées)
  • en mai et juin, ouvert tous les jours sauf vendredi.