Actus | Courrier

Courrier de Danielle Valentin aux donateurs - Décembre 2014

L’avenir des Grandes Bruyères dépend de votre soutien !

Chère Amie, Cher Ami d’Arboretums de France,

C’est l’histoire d’une aventure humaine exemplaire. Elle commence en 1973, quand un couple, uni par un même amour de la nature, décide d’acquérir en Forêt d’Orléans plusieurs hectares de friche forestière. Sur ce qui n’est encore qu’un enchevêtrement inextricable de ronces et de broussailles, sur une terre sableuse et peu fertile, Brigitte et Bernard de la Rochefoucauld choisissent de relever un défi ambitieux : dessiner et planter un vaste arboretum paysager contemporain où pourront prospérer des collections riches d’espèces d’arbres rares et menacées.

“Il faut planter un arbre au profit d’un autre âge”, disait le poète romain Statius. Telle est la conviction qui anime les fondateurs de ce qui deviendra l’Arboretum des Grandes Bruyères : créer un espace de sauvegarde du patrimoine génétique arboricole en danger, en vue de sa transmission aux générations futures.

Quarante ans ont passé. L’Arboretum des Grandes Bruyères a peu à peu pris forme sur plus de douze hectares. Au fil du temps, il s’est enrichi de milliers de spécimens du monde entier et ses collections classées, de conifères, de chênes, de magnolias et de cornouillers, lui confèrent une renommée et une influence internationales.

Durant ces quarante ans, Brigitte et Bernard de la Rochefoucauld n’ont jamais cessé de consacrer leur temps aux Grandes Bruyères. Aidés de quelques bénévoles et de deux jardiniers, ils sont encore quotidiennement présents sur place, assumant tous les rôles, de la conception des espaces aux inventaires botaniques, en passant par l’accompagnement des visites, l’accueil des scientifiques français et étrangers et même des tâches d’entretien, s’il le faut, quand il le faut !

Un travail de tous les instants ! Mais avec le temps qui passe, la question de la poursuite de cette oeuvre et de sa pérennité se pose chaque jour avec plus d’acuité. Qu’en sera-t-il de la “relève” ? Il est aujourd’hui nécessaire que des concours nouveaux viennent accompagner, pour mieux les relayer dans le futur, les missions que portent les fondateurs.

Ce sont des professionnels, eu égard aux enjeux scientifiques et techniques qui, demain, devront prendre en charge ces tâches aujourd’hui assurées bénévolement. Arboretums de France doit s’y préparer, pour que les Grandes Bruyères puissent continuer de rayonner et de remplir leur rôle au cours des prochaines décennies.

“Le plus grand arbre est né d’une graine menue” (Lao Tseu). On ne saurait trouver plus belle métaphore pour évoquer la genèse et l’évolution des Grandes Bruyères, propriété d’Arboretums de France après que Brigitte et Bernard de la Rochefoucauld lui en ont fait don. Mais même les grands arbres ont besoin de soin : l’avenir de l’Arboretum, répétons-le, passera par le recrutement de professionnels !

C’est l’objet de l’appel que nous vous lançons aujourd’hui. Aidez nous, par des dons réguliers, inscrits dans le temps, ou par des legs, assurances-vie ou donations, à faire face aux charges qui, à terme, seront nécessaires pour relever le défi de la pérennité de l’Arboretum et de son développement. L’enjeu est capital et les besoins sont très importants. Nous comptons sur vous, sûrs que vous aurez à coeur d’aider à la poursuite de cette belle aventure, qui est aussi une oeuvre capitale, pour les quarante prochaines années… et au-delà !

Danielle Valentin - Déléguée générale

PS : Retournez dès aujourd’hui votre bulletin de don ou faites un don en ligne. Aidez-nous dans la durée par votre don régulier. Informez-vous sur les legs, donations et assurances-vie en notre faveur. Au nom de tous les arboretums qui travaillent chaque jour à sauver notre patrimoine botanique, encore mille fois merci !