Actus | Courrier

Courrier de Danielle Valentin aux donateurs - Juin 2016

Chère Amie, Cher Ami d’Arboretums de France,

De nombreux parcs et arboretums français se sont associés les 21 et 22 mai aux “Journées mondiales de la Biodiversité”. Aux Grandes Bruyères, en dépit d’une météo capricieuse, ce sont plus de 100 personnes qui ont participé aux sorties entomologiques et ornithologiques sous la conduite de scientifiques.

Pour notre plus grand bonheur, de très nombreux enfants se trouvaient parmi eux. Leur curiosité, leur intérêt et l’extraordinaire degré de conscience qu’ils ont manifesté nous remplissent d’espoir : puissent-ils être demain les ambassadeurs de la nature et de la protection des espèces !

Oui, c’est bien de la biodiversité menacée et du rôle des arboretums dont je veux à nouveau vous parler aujourd’hui. À l’heure où la goélette scientifique Tara, qui sillonne les mers du globe depuis plus de treize ans, s’apprête à rejoindre le Pacifique pour une nouvelle campagne dédiée à l’observation des massifs coralliens, on apprend qu’une hécatombe silencieuse affecte la grande barrière de corail australienne, dont 35 % sont en train de mourir. Or les coraux sont des écosystèmes d’importance majeure, constitués de milliers d’espèces animales et végétales. Ils réunissent près de 30 % de la biodiversité marine connue et représentent avec les forêts tropicales les habitats les plus riches de la planète en termes de biodiversité !

Mais quel rapport, me direz-vous, avec les arboretums et leurs préoccupations ?

Comme les arbres du monde entier – dont les deux-tiers, soumis à des périodes de plus en plus fréquentes de stress liées à la sécheresse, risquent l’embolie – les coraux sont victimes du changement climatique, facteur de réchauffement des eaux océaniques.

Sur terre comme dans les océans, cette modification profonde des conditions de vie des espèces est responsable d’une incroyable perte de diversité biologique, effacement définitif d’un patrimoine pourtant vital pour l’humanité.

Est-il trop tard pour réagir ? Non ! Mais nous savons que la lenteur et l’inertie qui caractérisent toutes les décisions majeures à l’échelle internationale ne permettront pas, à court terme, d’inverser la tendance. C’est bien aux citoyens que nous sommes et à leurs associations de faire entendre notre voix pour sensibiliser et convaincre le plus grand nombre, mais aussi d’agir pour être directement efficaces. Face aux enjeux mondiaux de la biodiversité, l’action des arboretums peut paraître bien modeste.

Elle est néanmoins indispensable, car ce sont, avec de trop rares laboratoires spécialisés, les seuls lieux où sont conservées, étudiées, multipliées les espèces d’arbres en danger voire totalement disparues.

Depuis plusieurs décennies déjà, Arboretums de France a engagé ce travail résolu : à l’Arboretum des Grandes Bruyères, “refuge” de collections botaniques exceptionnelles comptant de nombreux spécimens d’arbres disparus dans leur habitat naturel, mais aussi en soutenant des dizaines d’arboretums en France. C’est un combat pour la survie de la biodiversité, un combat pour le monde vivant, dont toutes les espèces sont étroitement liées. C’est aussi un combat en faveur de la beauté du monde et de l’enchantement qu’il nous procure. “On aime ce qui nous a émerveillé, et on protège ce que l’on aime”, nous rappelait le commandant Cousteau.

Aidez-nous à continuer de protéger ce qui nous a “émerveillé” ; ce qui vous a “émerveillé” !

Je compte sur vous. Bien chaleureusement.

Danielle Valentin - Déléguée générale

L'arboretum inondé

À L’HEURE OÙ NOUS BOUCLONS CETTE LETTRE ET NOTRE BULLETIN, les pluies diluviennes qui ont frappé le Loiret affectent directement l’Arboretum des Grandes Bruyères, dont une grande partie est inondée. Seule l’évacuation des eaux nous permettra de mesurer l’étendue des dégâts matériels et botaniques. Mais, avec la fermeture du site, nous estimons déjà à plusieurs centaines le déficit de visiteurs que nous allons subir. Dès aujourd’hui, retournez votre Bon de Soutien et votre Versement en faveur de nos actions ou faites un don en ligne. Nous en avons plus que jamais besoin !

PS : Retournez dès aujourd’hui votre bulletin de don ou faites un don en ligne. Aidez-nous dans la durée par votre don régulier. Informez-vous sur les legs, donations et assurances-vie en notre faveur. Au nom de tous les arboretums qui travaillent chaque jour à sauver notre patrimoine botanique, encore mille fois merci !