Actus | Courrier

Courrier de Danielle Valentin aux donateurs - Juin 2012

“Rêvons d’un réseau d’arboretums qui, ensemble, partageant leurs connaissance et leur moyens, échangeant le fruit de leurs expériences, commenceraient à inverser la tendance de la disparition des espèces végétales…”

Chère Amie, cher Ami d’Arboretums de France, Faisons un rêve…. Imaginons qu’aujourd’hui, conscients de l’enjeu que représente la perte de la biodiversité, les pouvoirs publics, les corps intermédiaires, la société civile, décident de relever le grand défi de la préservation des espèces. Imaginons une mobilisation collective autour de cet objectif commun : donner aux jardins, aux parcs, aux arboretums et aux scientifiques qui travaillent à leurs côtés les moyens de lutter contre les effets de la “6e extinction des espèces”… Imaginons…

Prenons-nous à rêver d’un réseau de conservatoires qui, travaillant ensemble, partageant leurs connaissances, mutualisant leur moyens, échangeant le fruit de leurs expériences… commenceraient à inverser la tendance, à protéger et restaurer la biodiversité végétale, voire à réintroduire des espèces dans la nature…

Ce rêve, sur l’initiative de son Comité scientifique, Arboretums de France l’a fait ! Nous vous invitons aujourd’hui, en renforçant les moyens de l’Arboretum des Grandes Bruyères, sa vitrine et son fer de lance, à vous associer à ce grand dessein, cette “utopie” que nous aimerions transformer en réalité durable. Pour être très ambitieuse, l’idée n’est pas irréaliste : l’Arboretum des Grandes Bruyères est lui aussi né d’un rêve ! C’était il y a quarante ans… Le rêve de créer, au coeur de la Forêt d’Orléans, un arboretum qui soit tout à la fois un conservatoire d’espèces (magnolias, bruyères, roses anciennes…), un exemple de parc paysager ouvert au public, et le point d’ancrage d’une ambition : aider les parcs, jardins et arboretums à remplir leur double mission de conservation et de transmission du patrimoine végétal.

Au fil du temps, le rêve s’est incarné : avec Parcs et Jardins de France (devenue Arboretums de France), l’association a pu, après les ravages de la tempête de 1999, lancer “Reboisons la France”, exemple unique de mobilisation nationale autour des arbres et de la forêt. En quarante ans, des dizaines d’arboretums ont également été aidés.

L’Arboretum des Grandes Bruyères, avec ses collections, ses travaux, sa notoriété, le respect qu’il suscite, est aujourd’hui une référence dans le monde des parcs et jardins.

C’est cette notoriété, cet ancrage, cette légitimité qu’Arboretums de France entend désormais mettre au service des arboretums français et plus généralement de la préservation des espèces en danger en Europe et dans le monde. C’est sur ce “navire amiral” de la défense de la biodiversité que nous comptons nous appuyer pour faire avancer la cause des arboretums. Mais pour remplir cette nouvelle mission, l’Arboretum des Grandes Bruyères a besoin de moyens nouveaux.

Il lui faut impérativement réunir des fonds qui, au-delà de l’assurance de sa pérennité et du financement des actions qui sont aujourd’hui les siennes, lui permettront de mettre en oeuvre de nouveaux moyens au service des arboretums français et de la cause commune qu’ils défendent.

Ces moyens, vous seul, ami donateur, êtes en mesure de les lui apporter. C’est de votre mobilisation que dépendra la mobilisation des Grandes Bruyères pour une cause qui nous concerne tous ! Aidez-nous à transformer ce défi en réalité. Accompagnez-nous, comme vous l’avez fait jusqu’alors. Accordez-nous une fois encore votre confiance. Nous sommes déterminés. Et tout ce que nous ferons grâce à vous et en votre nom vous sera fidèlement rapporté.

Danielle Valentin - Déléguée générale