Actus | Courrier

Courrier de Danielle Valentin aux donateurs - Juin 2013

Une exploration botanique au Vietnam pour découvrir de nouvelles espèces et tenter de les acclimater

Chère Amie, cher Ami d’Arboretums de France,

Docteur Livingstone, je présume ? Le flegme tout britannique du journaliste Henry Stanley, qui venait de retrouver sur les rives du lac Tanganyika le fameux David Livingstone dont on avait perdu la trace depuis plusieurs années, a contribué à forger la légende de ces aventuriers prêts à tout risquer pour percer le mystère des “terra incognita” et autres “nouveaux mondes” pleins de promesses : les explorateurs ! Tous n’étaient pas forcément missionnaires, conquérants ou chercheurs d’or.

C’est à la recherche d’autres biens tout aussi précieux que le salut, la gloire ou la fortune que certains emmenaient avec eux dans leurs expéditions lointaines des jardiniers, des botanistes.

Charles Plumier fut de ceux-ci, et après lui Joseph Martin ou Jean-Nicolas Collignon, en quête des richesses naturelles de notre monde. Autant de naturalistes transportés au bout de la Terre sur les navires royaux de La Pérouse, Bougainville, Nicolas Baudin, pour ramener en Europe des espèces végétales dont beaucoup deviendraient bientôt indispensables à notre alimentation, notre pharmacopée, nos matériaux de construction.

Qui se passerait aujourd’hui de l’hévéa (dont on tire le latex), du quinquina (base de la quinine) ou de la pomme de terre ?

C’était hier. Une autre époque, d’autres besoins. Et pourtant, le besoin d’exploration, en vue de découvrir de nouvelles espèces et, désormais, de les protéger, a gardé toute son acuité et sa pertinence.

Arboretums de France, en choisissant de financer une expédition botanique au Vietnam, en quête d’espèces nouvelles ou récemment découvertes, s’inscrit aujourd’hui dans cette dynamique.

Car l’infinie diversité botanique n’a pas encore livré tous ses secrets, alors même que nombre d’espèces méritent une protection urgente : plus du tiers des espèces de conifères, par exemple, sont aujourd’hui sur la “liste rouge” mondiale des espèces menacées de disparition ! C’est tout l’objet de cette nouvelle expédition après le Mexique et la Chine : aller rencontrer et observer dans leur milieu naturel des pins, cyprès et chênes rares (cupressus vietnamensis, calocedrus rupestris, pinus krempfii…) récemment découverts, afin de mieux les protéger et tenter, ainsi que le firent des générations de botanistes, d’acclimater celles qui semblent pouvoir s’y prêter, d’abord pour les protéger mais aussi pour enrichir la palette botanique européenne en exploitant leur potentiel esthétique autant que leurs qualités multiples.

Arboretums de France, pour financer l’expédition botanique conduite au Vietnam en 2014 par Thierry Lamant, dendrologue à l’Inra, a besoin de réunir 5 000 €.

Il suffirait de 100 dons de 50 € pour réussir à atteindre nos objectifs. Une somme grâce à laquelle, outre une étude in situ des espèces visées, des graines pourront être rapportées en France et plantées dans les arboretums du Loiret.

Une telle démarche perpétue une tradition ininterrompue depuis les premières expéditions royales de la Renaissance, et ses retombées pourraient être majeures. Le créateur de l’Arboretum des Barres, Philippe André de Vilmorin, l’avait bien compris qui, au début du XIXe siècle, acclimata des chênes et pins américains par centaines, dont les descendants, pour beaucoup, peuplent nos forêts et nous fournissent des bois de qualité incomparable.

Sûrs que vous aurez à coeur de nous accompagner dans cette nouvelle aventure botanique, nous vous remercions chaleureusement de l’aide que vous pourrez nous apporter sur ce projet, modeste par les moyens requis mais grand par l’ambition !

Merci encore de votre fidélité. Bien amicalement,

Danielle Valentin - Déléguée générale

PS : Retournez dès aujourd’hui votre bulletin de don ou faites un don en ligne. Aidez-nous dans la durée par votre don régulier. Informez-vous sur les legs, donations et assurances-vie en notre faveur. Au nom de tous les arboretums qui travaillent chaque jour à sauver notre patrimoine botanique, encore mille fois merci !