Actus | Info

Découvrir les Arboretums de France (1)

L’Arboretum de Chèvreloup, à Rocquencourt

Chèvreloup, dédié à la botanique depuis le XVIIIe siècle avec les grandes expéditions vers le Nouveau Monde, regroupe d’exceptionnelles collections d’arbres sur 205 hectares, au nord du Domaine national de Versailles dans les Yvelines.

Les arboretums sont des espaces vivants et, comme tous les êtres vivants, leur histoire n’est pas linéaire, parfois tumultueuse et souvent ponctuée d’aléas ! L’Arboretum de Chèvreloup n’échappe pas à la règle. C’est en 1927, en effet, qu’un décret affectant ses 205 hectares au Muséum national d’histoire naturelle confère au domaine de Chèvreloup, acquis en 1699 par Louis XIV pour l’adjoindre au domaine de Versailles, une vocation d’arboretum. Mais l’Histoire va passer par là : durant la Seconde guerre mondiale, divisé en 2 000 parcelles et autant de jardins familiaux, le domaine est attribué aux habitants de Versailles, qui meurent de faim, puis on y installe en 1945 d’autres affamés, les herbivores du Parc zoologique de Paris !

En 1960, les 2/3 des plantations effectuées de 1924 à 1935 ont péri. Ce n’est qu’à partir de 1967 que le domaine va reprendre vie, avec de premières serres (1969) fournissant le Jardin des Plantes, puis des campagnes de plantations, avant une ouverture partielle au public en 1979. Depuis lors, et malgré la tempête de 1999 qui va abattre de nombreux arbres, Chèvreloup est devenu un véritable musée de l’arbre vivant.

Arboretum de Chèvreloup

2 500 espèces et variétés

La quantité, la variété et la rareté des sujets de l’Arboretum de Chèvreloup sont exceptionnels : avec plus de 2 500 espèces et variétés, c’est une des plus riches collections d’arbres en Europe continentale, qui recèle également 8 000 plantes tropicales et méditerranéennes, sous 6 000 m² de serres (non ouvertes au public).

Situé sur la partie nord du Domaine de Versailles, l’arboretum présente des modelés suffisants pour que les sols et donc la végétation y soient variés. Pour résister au climat parisien, les arbres présents sont tous originaires des zones tempérées ou froides du globe. Ils ont été implantés selon leurs origines géographiques, leurs parentés botaniques et leurs origines horticoles.

  • La “zone géographique”, la plus étendue (120 ha), regroupe les arbres par continents (Europe : 250 espèces – Asie : 960 espèces – Amérique : 700 espèces) et, dans chaque continent, par régions. L’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Océanie sont représentées par quelque espèces d’altitude ou de latitude très australe.
  • La “zone systématique” (50 ha), qui rassemble les arbres par affinités botaniques est issue des premières plantations réalisées entre 1924 et 1935. Cette période a aussi laissé de magnifiques alignements de platanes, de noyers noirs d’Amérique et de cèdres de l’Atlas.
  • La “zone horticole”, enfin, regroupe sur 30 ha des variétés sélectionnées en raison de leur potentiel ornemental ou de leur étrangeté. Le domaine offre également un bel espace à la faune locale, oiseaux, lapins, faisans, hérissons, renards, sangliers, fouines et martres…

Arboretum de Chèvreloup
OUVERT AU PUBLIC
30, route de Versailles - 78150 Rocquencourt
Tél : 01 39 55 53 80
Site : http://chevreloup.mnhn.fr