Actus | Info

EN BREF : Un été pluvieux, aux effets contrastés

La pluie n’arrête pas le pèlerin… ni la nature !

Aux Grandes Bruyères, elle a même fait merveille tout l’été.

A commencer par les arbres récemment transplantés, qui ont poussé de façon spectaculaire, sans aucun stress. Certains autres arbres de l’Arboretum, tel le magnolia delawayi, qui a doublé de taille, ont fleuri pour la première fois ; quand d’autres (le rhododendron de l’Himalaya), nous gratifiaient d’une floraison exceptionnellement abondante. Les clématites n’ont, également, jamais été aussi belles, tandis que les buis ressuscitaient littéralement. Revers de la médaille, les roses ont été décimées par la pluie et les mauvaises herbes (comme les “bonnes”) s’en sont donné à coeur joie, nécessitant des interventions incessantes de désherbage et de tonte.

A l’Arboretum des Prés-des-Culands à Meung-sur-Loire

En revanche, la situation est beaucoup plus délicate : les Mauves (petites rivières qui sillonnent les deux hectares de ce très réputé conservatoire d’ilex) sont en crue récurrente depuis novembre. Un problème fortement aggravé par le dysfonctionnement durable du déversoir d’un moulin situé en aval. Résultat : un niveau moyen des eaux supérieur de 20 cm à la normale, des berges minées et des rives qui s’affaissent, des pertes végétales importantes et des visites parfois impossibles, fragilisant l’équilibre financier précaire du lieu. Une situation désespérante – sinon désespérée – qui fait craindre le pire pour l’avenir de ce petit arboretum unique en son genre.