Actus | Info

Hommage à l'arbre

Une importance vitale !

On a souvent oublié au fil du temps les multiples avantages que procurent les arbres, pourtant indispensables pour conserver (assurer) une bonne qualité de vie. Or seules la connaissance et la reconnaissance des bienfaits de l’arbre peuvent assurer son salut. C’est pourquoi il nous faut veiller à démontrer les bénéfices écologiques procurés par les arbres, qui doivent demeurer au coeur de nos préoccupations.

  • L’arbre est producteur d’oxygène et source de vie. Il purifie l’air, améliore la qualité de l’eau, participe à la régulation des écarts extrêmes de températures. Il est également synonyme de diversité biologique…
  • L’arbre protège contre la chaleur, contre la pluie. Il peut améliorer les sites arides et perturbés. Il protège contre le bruit. Il est un attrait pour la faune….
  • L’arbre est un élément architectural et d’ornementation…
  • L’arbre est à la source de notre pharmacopée. Parmi les remèdes les plus connus, citons l’aspirine élaborée à partir d’écorce de saule. Mentionnons également le taxol, dérivé du taxus, pour le traitement de certains cancers…
  • L’arbre est aussi la plus-value financière d’une propriété.

Ces chefs-d’oeuvre de la nature sont une partie intrinsèque des écosystèmes, que nous devons perpétuer pour les générations à venir.
Pierre PARIS, Conservateur de l’Arboretum des Prés-des-Culands, à Meung-sur-Loire (Loiret)

Chêne à l'Arboretum des Grandes Bruyères

LES CONSEILS DE PIERRE PARIS

Agir pour avoir de beaux arbres

Ne pas négliger les racines

Un plant ne se juge pas uniquementà sa partie aérienne. A l’achat, examinez les racines et refusez les plants aux racines enroulées (attention aux containers cylindriques). Ne tassez pas le sol, ni à la plantation, ni après, car les racines respirent et ont besoin d’oxygène. N’oubliez pas que les racines les plus fines sont les plus importantes et qu’elles sont à la surface du sol. Plus vous plantez grand, plus les arbres sont déséquilibrés au niveau du rapport racines/tiges. L’idéal est de planter le plus petit possible.

Ne pas pratiquer de tailles sévères

Toute taille mal conduite est un acte traumatisant pour l’arbre, une brèche dans son intégrité, la porte ouverte aux maladies et un affaiblissement de son système de défense. Si le bon arbre est à la bonne place et si vous ne désirez pas changer sa forme naturelle, ne pas tailler est la meilleure façon de le protéger et de l’aider à vivre longtemps.

Ne pas traiter les plaies

L’arbre ne cicatrise jamais, mais il sait se défendre en produisant des barrières chimiques autour des plaies, pourvu que celles-ci ne soient pas trop grandes. Appliquer divers “mastics cicatrisants” n’apporte rien de plus. Au contraire, ils peuvent avoir un effet néfaste en constituant un milieu chaud et humide favorable aux micro-organismes. Ces quelques préconisations sont applicables à tous les types d’arbres, quel que soit leur passé cultural ou leur mode de conduite : arbre en forêt, arbre de parc ou de jardins, arbre de ville…