Actus | Info

SPÉCIAL “JUNIORS” : deviens un vrai jardinier bio

Jeune jardinier

Tu as peut-être la chance d’avoir un jardin (ou un balcon). Tu t’y connais peut-être en jardinage, ou tu as envie de te lancer. Bravo !

J’ai deux mains, et je sais m’en servir !

Des “mauvaises” herbes, il y en aura dans ton jardin. Oublie le désherbant, c’est très polluant pour le sol et pour l’eau. Arrache-les à la main ! Pour l’arrosage, arrose plutôt le soir (ça limite le gaspillage, l’eau s’évapore moins). Et les limaces, les insectes ? Attention aux insecticides qui rendent malade tout le monde, y compris les abeilles et les oiseaux. Tu peux te servir de tes mains ou de solutions inoffensives pour l’environnement : une coupelle avec de la bière près de tes plantations, c’est souverain contre les limaces. Elles adorent, mais ne s’en remettront pas ! Et l’engrais ? Rien de tel que du compost fait maison !

Je ne jette pas, je composte

Avant que Monsieur Poubelle n’invente la poubelle, les gens jetaient leurs déchets par les fenêtres. Belle invention, la poubelle, sauf qu’aujourd’hui on la bourre à ras bord, et ça fait un kilo par jour et par habitant, multiplié par 66 millions de Français ! L’idée, c’est de trier pour réutiliser ce qui peut l’être, le verre, le papier… et de composter le reste. C’est simple : dans un récipient spécial (un composteur), ou en tas dans son jardin, on jette les épluchures de légumes, la tonte du gazon, les fleurs fanées : les “déchets organiques”. On mouille et on remue de temps en temps et on laisse faire la nature. Au bout de quelques mois, miracle, les déchets sont devenus du compost, un super engrais pour les plantes du jardin et les plantes en pot. Malin !

Mes amies les coccinelles

Jardiner “bio”, sans engrais ni produits de traitement chimiques, c’est possible et cela peut se faire avec les alliés inattendus. Par exemple : “la bête à bon Dieu” (la coccinelle de nos jardins) est une redoutable dévoreuse de pucerons. Elle peut en boulotter jusqu’à cent par jour. C’est le plus sûr moyen de lutter naturellement contre les pucerons et d’aider les plantes qu’ils affaiblissent en leur apportant maladies et virus. On trouve des larves de coccinelles en jardineries, mais on peut aussi s’amuser à collecter des coccinelles pour les déposer sur les plantes infestées.

Un jardin, c’est vivant

Tout a sa place au jardin : les vers de terre qui, avec les bactéries du sol, aèrent et enrichissent la terre ; les abeilles, qui pollinisent ; les oiseaux, qui mangent les insectes ; le hérisson, qui raffole des limaces ; le crapaud, qui adore les chenilles et les fourmis ! Comme toi, ce sont des êtres vivants. Et ils sont très utiles ! Respecte-les. Ils sont tes alliés.