Actus | Info

Le Nôtre, son combat est demeuré le nôtre !

Bernard de La Rochefoucauld

Il y a quatre cents ans, en 1613, naissait un homme qui allait durablement marquer l’histoire des jardins et, plus généralement, celle des rapports de l’homme avec la nature. André Le Nôtre, le jardinier de Louis XIV, en un temps où la question de la préservation du milieu naturel ne se posait pas encore, avait compris avant Voltaire et son “Candide” que l’homme doit “cultiver son jardin” et qu’il faut faire de la nature son allié. Sans Le Nôtre et les jardins de Versailles, notre pays ne compterait pas aujourd’hui tous ces parcs et arboretums qui font l’une de ses fiertés, véritable richesse esthétique et patrimoniale mais également biologique, tant ces conservatoires de la biodiversité constituent un ultime rempart contre la disparition progressive des espèces végétales.

C’est un autre jardinier en chef de Versailles, Alain Baraton, qui, invité des Grandes Bruyères le 23 mars, est venu nous rappeler le rôle essentiel des jardiniers modernes. Les jardiniers sont les sentinelles de l’environnement a-t-il dit sur l’antenne de France Bleu Orléans, rappelant que sans le travail patient de certains pour préserver, entretenir et transmettre le patrimoine végétal, l’état de la biodiversité mondiale serait bien pire qu’il ne l’est aujourd’hui !

Arboretums de France, avec votre aide, est l’un de ces “jardiniers” des temps modernes, à la fois sentinelle et acteur, impliqué aux côtés de tous ceux qui oeuvrent pour la nature. Un jardin sans jardinier n’a pas de pérennité, il meurt, a insisté Alain Baraton. Nous savons, avec lui, que notre “jardin” commun a pour nom planète Terre…

Bernard de La Rochefoucauld