Actus | Info

Un rôle irremplaçable

Bernard de La Rochefoucauld

Depuis 2013, Xylella fastidiosa, la “bactérie tueuse” venue du Costa Rica, a déjà fait mourir un million, soit 10 % des oliviers du sud de l’Italie ; et sa présence vient d’être détectée en Corse. Dans nos régions, les buis disparaissent des jardins ornementaux, décimés par des champignons microscopiques et par la “ pyrale du buis ”, papillon asiatique qui sévit en Europe depuis dix ans. Ces fléaux nous en rappellent d’autres : la graphiose a effacé les ormes de nos paysages dans les années 80, et l’on craint que les frênes, victimes d’une maladie fongique apparue en Suisse, ne disparaissent bientôt. Beaucoup de facteurs liés à nos modes de vie rendent très inquiétants la fréquence et l’impact de ces phénomènes. En favorisant la migration vers l’hémisphère nord d’insectes vecteurs de maladies et en fragilisant de nombreux végétaux, le changement climatique porte une lourde responsabilité. Les échanges mondialisés favorisent le transport intercontinental d’espèces animales ou végétales préjudiciables aux espèces locales. L’appauvrissement génétique de certaines populations d’arbres, souvent lié à des impératifs commerciaux (le thuya en est l’exemple caricatural) contribue aussi à rendre vulnérable beaucoup d’espèces.

Dans un tel contexte, parce qu’ils conservent une grande diversité d’espèces et de variétés d’arbres, et parce qu’ils sont des observatoires privilégiés du monde végétal, les arboretums remplissent un rôle irremplaçable. Dépositaires d’un patrimoine génétique et scientifique unique, ils aident à faire face aux crises sanitaires et constituent souvent la “ pharmacie ”, voire “l’hôpital” d’une nature malade ! Tout cela, chers donateurs, vous ne l’ignorez pas. C’est pourquoi vous nous aidez avec une fidélité sans faille. Soyez-en remerciés. Puissions-nous être encore plus nombreux, car les défis n’ont, hélas, jamais été aussi grands.

Bernard de La Rochefoucauld Fondateur d’Arboretums de France