Actus | Info

Entretien avec Thierry Lamant

Métier “Dendrologue”

Thierry Lamant est dendrologue. Une spécialité devenue rare, dédiée à la reconnaissance et à la classification des arbres. Avec Arboretums de France, il participe régulièrement à des expéditions botaniques dans le monde.

Thierry Lamant

La dendrologie n’est plus enseignée en France, regrette Thierry Lamant, et cela pose un vrai problème sur le plan scientifique. Car cette discipline étudie les plantes ligneuses, arbres et arbustes, leur anatomie, leur morphologie, leur écologie, qui sont des clés pour une bonne protection des espèces mais également une bonne utilisation de celles-ci. Parce que cette spécialité est aujourd’hui survolée dans la formation forestière et horticole, on fait souvent n’importe quoi, par exemple dans certaines plantations urbaines. Heureusement, il existe des amateurs très actifs.

Thierry Lamant sait de quoi il parle. Travaillant dans un laboratoire de l’ONF associé à l’Inra, il oeuvre à la conservation des ressources génétiques des espèces ligneuses, notamment d’origine exotique, et mesure chaque jour l’intérêt de bien connaître, c’est à dire d’être capable d’identifier et de caractériser les populations d’arbres.

Objectif : enrichir le patrimoine botanique

La participation à des colloques internationaux, pour échanger avec des spécialistes du monde entier est essentielle, poursuit le dendrologue. Les voyages d’exploration le sont tout autant. Lors d’une expédition au Mexique menée en 2003 avec le soutien d’Arboretums de France, nous avons pu découvrir, par exemple, une espèce de chêne encore jamais introduite (Quercus cupreata), aujourd’hui installée dans plusieurs arboretums en Europe.

Ces dernières années, un genre inconnu d’arbre a été découvert à la frontière guyanobrésilienne et deux espèces nouvelles de conifères l’ont été au Vietnam. Ce travail de prospection est indispensable, poursuit Thierry Lamant. D’abord pour conserver des espèces menacées dans leur habitat naturel, mais aussi pour l’intérêt ornemental ou forestier que ces arbres, une fois acclimatés, pourraient présenter pour nous. Grâce au soutien d’Arboretums de France et de nombreux jardins botaniques, nos expéditions permettent de rapporter des graines en toute légalité et de les diffuser. Elles sont ensuite semées et élevées en arboretums et dans des jardins botaniques avant une diffusion plus large auprès des pépinières, enrichissant ainsi le patrimoine botanique européen.